Ce proche du président déchu a été relâché dimanche en milieu d’après-midi, selon nos informations. Il avait été arrêté dans la nuit chez lui, à Conakry.

La péripétie n’aura duré que quelques heures pour Tibou Kamara. Selon les informations de Jeune Afrique, aux alentours de 15 heures, l’ancien ministre a été relâché les militaires putschistes après avoir passé plusieurs heures entre leurs mains, et il est désormais rentré chez lui.
L’ex-conseiller personnel d’Alpha Condé avait été réveillé à 1 heure du matin ce dimanche 19 septembre l’irruption d’hommes cagoulés en tenue des forces spéciales chez lui, dans le quartier Camayenne, situé à l’entrée du centre-ville de Kaloum.
Téléphones confisqués
« Ils ont commencé le rez-de-chaussée et ligoté les gardiens, puis sont allés dans le bureau de surveillance où ils ont tout saccagé. Ils ont également arraché des caméras de surveillance et sont tis avec le serveur, racontait dans la matinée son épouse Myriam Soumah Kamara à JA depuis le Maroc où elle réside. Ils