D’après le coup d’Etat en Guinée ousmane sonko écrit sur sa page Facebook

D’après le coup d’Etat en Guinée ousmane sonko écrit sur sa page Facebook

 » il y a un an à peine, j’avais alerté, face à la boulimie des ogres politiques qui s’agrippent au pouvoir en Afrique, surtout francophone.
Je suis triste pour l’Afrique, pour ces peuples braves et résilients qui ne méritent pas ces leaders.

Le pire est que souvent, après l’euphorie et les jubilations qui accompagnent la chute d’un potentat, les citoyens déchantent, une fois qu’ils se rendent compte qu’ils sont revenus au point de dét : les nouveaux maîtres du jeu apaissent rapidement comme de </