EL HADJI ABDOULAYE FAM: A CHEIKH ANTA DIOP

EL HADJI ABDOULAYE FAM: A CHEIKH ANTA DIOP


Avec plaisir et reconnaissance
Pour tout l’effort le travail abattu sans cesse
Pour démontrer que l’Afrique est le berceau.

Qui a accueilli la première goutte d’eau
Je ne suis pas prêt d’oublier vos termes
Qui reviennent dans plusieurs thèmes
« L’Afrique a fait la grandeur des autres continents »
« Armé vous de science jusqu’aux dents
Et arracher votre patrimoine », tu avais dit
Toi maitre qui as rendu à l’Afrique son cri.


Je me souviendrai toujours de votre insistance
Pour enrichir nos connaissances
Toi cet aigle royal qui fend l’air d’un vol magistral
Bec puissant aile en liberté aux yeux perçant
Toi ce lion à la voix imposante fatale
S’appuyant sur ces muscles solides en avant.


Les âmes s’agitèrent dans la douleur,
Les cœurs déchirés depuis ton dét,
Toi cheikh Anta, notre honneur
Lors du voyage de la porte du sans retour
L’Afrique te pleure O digne fils du Sénégal
Toi, savant de l’Afrique du Sénégal qui était sans égal
Père de la nation noire et nègre
Qui était dans sa peau, très fier.


Tu es devenu tes monumentaux efforts
Notre référence de tous les jours notre mentor
Nos larmes coulent telle une pluie qui ruissèle
Car ton image est toujours présent là, éternelle
Et le monde entier se confond en hommage
Pour toi maitre et j’en ticipe avec mon tendre âge
L’humanité t’honore, O toi, le modèle
Car toute œuvre perpétue une vie réelle
Du fond de mon cœur, ce poème a pris naissance
Pour exprimer toute ma reconnaissance
Envers le pharaon du Sénégal que j’aime bien
Moi son disciple, ce jeune historien.