Je deviens

Je deviens

Il m’a mis au monde
Les os dans la chaire
La chaire dans la peau
L’âme dans le corps
Le corps rempli d’eau
Une eau clameuse, troublée
Qui réclame la quiétude.

Il m’a chargé d’une bombe
Et m’a présenté ma tombe
Loin de vouloir m’effrayer
Il me voulait avertie
Mon sort dépend de ma route
Mon chemin croisé à ceux des autres
Ma raison est mes actes
La justice dépend de Sa Justice
Et le Juge pésera mon crime
Ou ma bonté

Tout le monde n’est pas moi
Mais je pourrais être n’importe qui


Tout le monde verra Sa Grâce
Mais Sa Grâce ne viendra pas à tous

Petit à petit je deviens quelqu’un…

NDEYE CODOU

NDEYE CODOU