Malformations chez 2 000 à 4 000 enfants, Sanofi jugé responsable Sanofi

Malformations chez 2 000 à 4 000 enfants, Sanofi jugé responsable Sanofi

Le plus grand laboratoire pharmaceutique français, a été jugé responsable d’un manque de vigilance et d’information sur les risques de la Dépakine, dans le cadre d’une action de groupe, la première dans le domaine de la santé. Ce médicament contre l’épilepsie peut, lorsqu’il est pris une femme enceinte, provoquer des troubles chez l’enfant à naître. En France, il serait responsable de malformations chez 2 000 à 4 000 enfants et de troubles neuro-développementaux (baisse de QI, troubles du spectre autistique, etc.) chez 16 000 à 30 000 enfants.

La Dépakine a été mise sur le marché en 1967 en France. La molécule, le valproate de sodium, est d’abord destinée aux personnes épileptiques, puis également à celles atteintes de troubles bipolaires.

Cet antiépileptique important est commercialisé dans de nombreux pays du monde. L