Pour éviter le « syndrome Diarry Sow », le père des jumelles bachelières décline les études à l’étranger